Historique

Introduction

Le Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine (RCDP) a été créé en novembre 1994, au lendemain des accords d’Oslo, à l’initiative d’adhérents français de Cités Unies France. Animés par la volonté de participer au processus de paix engagé au Proche-Orient, les collectivités françaises ont vu dans leur action de coopération un outil au service du rapprochement et de la fraternité entre les peuples. Ainsi dès 1994, à l’initiative de Cités Unies France, quelques maires se rendent en Palestine La perspective de créer des liens entre collectivités fut accueillie avec enthousiasme tant par les Palestiniens que les Israéliens.

Afin d’encourager les collectivités locales françaises à s’engager dans cette région, Cités Unies France met en place dans un premier temps le Fonds de coopération décentralisée pour la Palestine, qui deviendra le Réseau en 2003 pour exprimer de façon plus juste la nature et le travail mené par l’association. 

C’était l’époque des accords d’Oslo et des grands espoirs au Moyen-Orient. L’assassinat d’Itzhak Rabin puis la déroute de la gauche israélienne a mis fin aux perspectives d’une paix proche. Pour autant, les collectivités françaises n’ont pas baissé les bras. Le RCDP a vu son activité croître régulièrement. 

Soutenu à sa création par la Commission européenne, le ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère de la Jeunesse et des Sports, le RCDP travaille en étroite collaboration avec le ministère du gouvernement local palestinien.

4 2
3 2
5
8

Historique des Actions

 

Mission d’observation des élections locales en Palestine de mai à décembre 2005

Les collectivités françaises, membres de Cités Unies France, ainsi que des collectivités européennes (italiennes, espagnoles et néerlandaises) regroupées au sein de COEPPO ont proposé, lors d’une mission au Proche-Orient en 2004, à leurs partenaires institutionnels d’accompagner et d’observer les élections locales en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

C’est ainsi qu’à la demande officielle du Ministre du gouvernement local de l’AP, Jamal Shobaki, les collectivités ont entamé un travail en vue d’assurer cette mission d’observation des élections locales au cours de ses différentes phases. Quatre missions d’observation ont eu lieu entre décembre 2004 et décembre 2005. En définitif, quelques 96 élus ou représentants de collectivités françaises ont participé à l’observation des élections dans quelques 90 villes ou villages palestiniens.

Un double objectif a mobilisé les pouvoirs locaux français et européens dans cet exercice : le souci de soutenir le processus démocratique en Palestine et la volonté de témoigner du bon déroulement du scrutin (tant du point de vue de la liberté de circulation des électeurs que de la transparence du scrutin en lui-même).

Le fonds de solidarité pour les collectivités locales palestiniennes en 2006

La suspension des aides directes à l’Autorité palestinienne par la Communauté internationale a inévitablement eu des répercussions sur les collectivités locales. Déjà fragiles financièrement, elles se retrouvent dans une situation critique. Pour aider les collectivités palestiniennes à faire face à cette crise, le RCDP a lancé un appel à la solidarité. Par le biais de ce fonds de solidarité, abondé par 25 collectivités françaises, 200 000 euros ont été collectés, lesquels ont permis d’apporter un soutien aux municipalités palestiniennes dans des domaines prioritaires (traitement des déchets, gestion de l’eau et de l’assainissement, maintenance des réseaux électriques, aide alimentaire et aide en fournitures scolaires). Une soixantaine de collectivités locales palestiniennes ont pu bénéficier de l’aide du fonds. A noter que les villages ont fait l’objet d’une attention toute particulière dans le cadre de cette opération.

Les Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne du 3 et 4 décembre 2007 à l’Institut du Monde Arabe à Paris

Cités Unies France et le RCDP ont organisé les Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne, les 3 et 4 décembre 2007 . Ces dernières se sont déroulées à l’Institut du Monde Arabe.

Ces Assises présentaient la coopération décentralisée franco-palestinienne sous la forme de cinq tables rondes dédiées aux thématiques suivantes :

  1. l’accès aux services de proximité ;
  2. l’économie palestinienne et la coopération décentralisée : enjeux et perspectives ;
  3. La place de la culture, du patrimoine et de la jeunesse dans les projets de coopération décentralisée ;
  4. Promouvoir de nouveaux partenariats avec les villages palestiniens, et de nouvelles coopération stratégiques ;
  5. Les partenaires financiers de la coopération décentralisée.

Ces Assises ont rassemblé près de 200 participants palestiniens, français et européens et ont été une occasion importante de travailler et d’échanger de manière directe avec le peuple palestinien avec une très forte participation des maires palestiniens. Ces rencontres ont répondu à la volonté de donner un véritable élan aux rapprochements des acteurs locaux français et palestiniens. Elles ont permis des échanges sur les attentes et les besoins des collectivités locales des deux pays et le développement de nouveaux partenariats, et une mutualisation des expériences.

Mission du RCDP à Gaza et en Cisjordanie du 1er au 8 mars 2009

Une délégation d’une quinzaine d’élus issus du Grand Ouest menée par Charles Josselin s’est rendue à Gaza et en Cisjordanie afin de porter un signe de solidarité envers le peuple palestinien et d’effectuer une visite de terrain afin de rendre compte de la mise en œuvre des activités liées au fonds de solidarité pour Gaza. Cette délégation s’est entretenue avec des représentants du gouvernement palestinien, de la diplomatie française, d’ACTED et d’organisations internationales comme l’UNICEF, l’OMS ou encore l’OCHA. 

Concernant l’utilisation du fond d’urgence lancé par le RCDP et CUF, cette mission a permis de dégager quelques pistes d’activités : 

  • Un soutien à ACTED, ONG française qui intervient sur le soutien et la sécurité alimentaire. Les bénéficiaires sont à la fois les familles les plus pauvres dont la plupart n’a pas accès au soutien de l’UNRWA, mais également les petits producteurs de fruits et légumes dont les terres ont été en grande partie ravagées. L’objectif  est alors de maintenir une alimentation saine de base et de favoriser les circuits courts, vu le blocus, ce qui parallèlement, à terme, pourra peut-être permettre un re-développement du secteur agricole ;
  • Une aide à la reconstruction de l’hôpital Al Quds avec un financement direct à l’organisation internationale du Croissant Rouge pour la reconstruction du lieu culturel ou du jardin d’enfants de l’hôpital complètement détruits. ;
  • Un soutien à l’action de la fédération palestinienne des droits de l’homme notamment sur l’aide juridique aux familles victimes ;
  • Un appui au soutien psychologique des victimes du conflit.

Mission du RCDP en Territoires Palestiniens en décembre 2010

Cette mission avait pour but la préparation des prochaines assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne. La délégation s’est notamment rendue à Beit Amine, village entouré de colonies israéliennes.

Les Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne à Hébron en janvier 2012

M. Henri De Raincourt, Ministre chargé de la Coopération, s’est rendu à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens du 22 au 24 janvier 2012 afin d’ouvrir les troisièmes Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne à Hébron en Cisjordanie aux côtés de M. Salam Fayyad, Premier ministre palestinien, et de M. Michel Delebarre, Président de Cités Unies France (CUF). C’était la première fois que ces Assises se tenaient dans les Territoires palestiniens.

La forte mobilisation des élus français (plus de 180) témoignait de la vigueur de l’engagement des collectivités françaises au service du développement et de la démocratie locale. Dans le pourtour méditerranéen, les Territoires palestiniens sont respectivement les 2ème plus gros bénéficiaires de l’aide des collectivités françaises, en nombre de projets engagés. L’organisation de ces assises à Hébron a contribué à renforcer les institutions locales palestiniennes et à favoriser le progrès démocratique et économique. La coopération décentralisée est un moyen concret pour la France de contribuer à consolider les bases d’un futur Etat palestinien viable et démocratique.

Cette manifestation fut, pour les collectivités françaises et leurs partenaires palestiniens, l’occasion de présenter et de discuter de ces nombreux projets de coopération menés dans les domaines du patrimoine, du soutien aux institutions palestiniennes via le développement économique, de l’eau et de l’assainissement, du tourisme, du développement urbain ainsi que de l’engagement de l’Europe et de la place de la jeunesse et des femmes.

Dunkerque +10, Forum des collectivités locales européennes pour la Palestine, les 28 et 29 novembre 2013

Cités Unies France, le RCDP, le Réseau des collectivités européennes pour la paix au Proche-Orient (COEPPO), la Communauté urbaine, la Ville de Dunkerque et le Conseil Régional Nord-Pas de Calais ont organisé les 28 et 29 novembre 2013, à Dunkerque, sous l’égide de l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), le forum des collectivités locales européennes pour la Palestine.

Cet évènement a accueilli des collectivités européennes, des collectivités palestiniennes, leurs réseaux européens, palestiniens et israéliens ainsi que les institutions européennes et internationales. Ce sont au total plus de 400 participants dont 15 nationalités qui se sont réunis. Vingt ans après la ratification des accords d’Oslo, cet évènement a permis de porter un regard croisé sur les différentes approches européennes de cette coopération et de renforcer la dynamique paneuropéenne de soutien aux collectivités locales de Palestine, ainsi qu'à la construction d'une paix juste et durable au Proche-Orient.

Cette rencontre dédiée à la coopération décentralisée euro-palestinienne s’est déroulée sur une journée et demie. Après un état des lieux sur la situation palestinienne actuelle et un focus sur Jérusalem-est, la première après-midi était dédiée à trois ateliers durant lesquels les thèmes suivants ont été abordés : 

- Investir dans un développement local durable : opportunités et limites ;

 - Renforcer les institutions palestiniennes et les gouvernements locaux ;

 - L’eau, une ressource stratégique.

La matinée du 29 novembre fut entièrement dédiée au rôle des collectivités locales dans la promotion du dialogue et de la paix en compagnie de Yossi Beilin, Ghassan Khatib et de représentants de collectivités européennes venus apporter leurs témoignages.

Jericho1

Crédits photos @simone giovetti