Gennevilliers 1

Le maire de Gennevilliers empêché d'entrer en Palestine

Le maire de Gennevilliers, Patric Leclerc,  n'a pas pu se rendre en Palestine, expulsé par le gouvernement israélien. Le maire a souhaité réagir et s'exprime dans la lettre qui suit (à diffuser autour de vous):

 

 

GENNEVILLIERS, le 18 avril 2018

 

Le gouvernement Israélien empêche le maire de Gennevilliers d’aller en Palestine

 

 

Ce lundi 16 avril après six heures de rétention et six d’interrogatoire, le maire de Gennevilliers s’’est vu notifier par Israël son empêchement d’aller à Jérusalem. Les raisons invoquées sont la connaissance de Palestiniens, le soutien aux prisonniers politiques. L’ambassade de France en Israël et le consulat à Jérusalem sont intervenus en faveur du maire du Gennevilliers mais l’État d’Israël a maintenu son refus et l’a expulsé.


Cette situation marque un raidissement de la position de l’État d’Israël à l’égard de celles et ceux qui agissent pour le droit des Palestiniens à disposer d’un État libre et indépendant. Cette situation d’arbitraire est intolérable. 
Qui pourrait trouver normal que l’Allemagne empêche un Français d’aller en Belgique ? C’est pourtant ce que fait Israël en empêchant un élu de la République d’aller à Jérusalem ou en Palestine. 
La France, et particulièrement le président Macron, doivent refuser cette humiliation constante à l’égard de citoyens français interdits d’entrer en Palestine. Devant le refus d’Israël de respecter les différentes résolutions de l’ONU, la France doit reconnaître officiellement l’État de Palestine.

 

 

                                                                                                 Patrice Leclerc

Maire

 

 

 

 

Lettre au format pdf: 2018 04 16 patrice leclerc refoulement israel2018 04 16 patrice leclerc refoulement israel