Actualités

Nouvelle étape après la décision américaine de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, le nouveau « plan Trump » - imposé aux Palestiniens - vise à les maintenir sous tutelle et à pérenniser une politique de dépossession de leurs terres et de leurs ressources.

 

Cette initiative unilatérale va à l'encontre de l'ensemble des résolutions de l'ONU. Si elle était mise en œuvre, elle constituerait une violation grave du droit international et éloignerait la possibilité de régler le conflit.

 

C'est pourquoi, le Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine (RCDP), et Cités Unies France (CUF) tiennent à exprimer leur très profonde préoccupation quant aux menaces sur la paix au Proche-Orient. Nous rappelons que tout règlement du conflit entre Israéliens et Palestiniens doit être fondé sur une solution globale négociée mutuellement, ainsi que sur la reconnaissance de l'Autre et de ses droits. Cette reconnaissance est aussi la condition première de la pleine efficacité du développement de la coopération décentralisée entre collectivités territoriales, que nous continuerons à renforcer avec les collectivités locales palestiniennes, ainsi qu’à Jérusalem-Est. 

 

Aujourd'hui plus que jamais, il y a urgence et nécessité à relancer les efforts français et européens en vue d’une solution véritablement viable. Cette solution doit être celle de deux États réellement souverains - Israël et la Palestine - vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale partagée et en conformité avec le droit international.

 

Roland Ries, maire de Strasbourg, président de Cités Unies France

Hassan Hmani, maire adjoint de Nanterre, président du RCDP

 

  • Programme Jer’Est : accueil d’une délégation de femmes à Gennevilliers, 19-26 septembre 2021

    • Le 15/10/2021

    Sous la coordination du RCDP, 15 collectivités territoriales françaises mènent un programme de coopération décentralisée avec le centre Al Bustan dans le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-Est.
    La ville de Gennevilliers est cheffe de file pour la formation de femmes-relais dans ce centre social et culturel. Elle a reçu, du 19 au 26 septembre, 8 femmes bénévoles du centre pour un stageRencontre Gennevilliers jpg 1

    L’expérience d’un premier stage similaire début 2020 et les contacts réguliers mis en place depuis ont permis de mieux préciser les objectifs et le contenu du stage, en particulier de mieux prendre en compte la situation de vie sous occupation subie par toute la population palestinienne, mais aussi les traumatismes personnels de femmes dont les enfants ont subi les violences de l’armée israélienne et l’emprisonnement. Elles soulignent d’ailleurs face à ces situations l’importance de participer à des actions sociales, éducatives, de solidarité dans le quartier Silwan comme moyen de revivre et de reprendre place dans la société.

    C’est pourquoi l’un des 3 axes fort du stage à été la formation concrète au soutien psychologique par les professionnels de l’Espace santé-jeunesse municipal de Gennevilliers : créer des mises en situation pour permettre l’expression de chacun, des mères de famille notamment, animer des groupes de parole, mieux appréhender la parole des adolescents, permettre la détente par la sophrologie.

    Le 2ème axe concerne la formation à l’animation d’atelier parents-enfants à la Maison des Familles et au centre culturel et social des Grésillons. Les organisateurs ont pris en compte l’importance pour les enfants que leurs parents participent à des activités éducatives avec eux et ont mis en œuvre des ateliers autour du conte, de la fabrication de décors, de l’expression graphique, de jeux éducatifs.

    Le 3ème objectif a été de multiplier les rencontres avec les Gennevillois, d’abord dans des moments partagés en particulier avec des femmes autour de la préparation d’un repas partagé avec échange de recettes culinaires, puis avec une visite de Paris dans l’après-midi. Le 21 septembre, la journée internationale de la paix a été l’occasion d’une rencontre publique avec une cinquantaine de Gennevillois.

    Rencontre gre sillons jpg

    Lire la suite

  • Le président du centre socio-culturel Al-Bustan, Kutaybah Odeh, en Loire Atlantique

    • Le 24/09/2020

    Un accueil chaleureux attendait le président du centre socio-culturel Al-Bustan, Kutaybah Odeh à l'Hôtel du département de la Loire Atlantique. En présence d'une quinzaine d'élus départementaux et locaux, Fanny Sallé, vice-présidente du RCDP, a organisé cette visite.

    Img 20200924 wa0005

  • Arts du Cirque au Centre Al-Bustan

    • Le 09/09/2020

     

    A l’heure où l’instabilité domine le quotidien des Palestiniens, les jeunes s’adonnent à des activités physiques. Dans le cadre du programme Jérusalem-Est, les enfants de Silwan se divertissent tout en devenant experts des arts du cirque. 

     

     

  • Démolitions de maisons à Jérusalem-Est

    • Le 07/09/2020

     

     

    La fin de l'été en territoire palestinien s'accompagne de démolitions successives de maisons. Dépourvues de permis de construire, systématiquement refusés par les autorités israéliennes, les Palestiniens ont été obligés de construire dans la crainte de recevoir une demande de démolition. Aussitôt le confinement levé, ces demandes de démolition sont tombées, notamment à Jérusalem-Est. Sous occupation israélienne, ce territoire figure parmi les territoires devant être annexés par le gouvernement Nétanyahou/Gantz en juillet.

     

  • Accélération des démolitions de maisons de familles palestiniennes de Jérusalem-Est

    • Le 25/08/2020

     

    Img 20200821 wa0007Img 20200821 wa0019

     

    Dans le quartier de Silwan, où rayonne le centre culturel et social Al-Bustan, la démolition de maisons décidée par l'autorité d'occupation israélienne se poursuit. Depuis avril, 11 maisons ont été démolies, le 11 août un immeuble de 3 appartements occupés par 22 personnes dont 16 enfants a également été rasé. Dans le quartier d'Al-Bustan, au coeur de Silwan, 88 maisons sont menacées de démolition. Nos amis du centre témoignent d'une situation qui se dégrade, a des conséquences graves sur la vie des familles et qui entraîne des problèmes psychologiques chez les enfants et les jeunes. Les habitants de Silwan s'organisent pour refuser ces démolitions arbitraires, faire pression sur la municipalité israélienne de Jérusalem, organiser la solidarité et interpeller leurs amis à travers le monde. 

    Fin juin, le President du RCDP a ecrit à monsieur le Ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères pour l'informer de manière détaillée de la situation alarmante et lui demander au nom de la France de réaffirmer son soutien aux Palestiniens : une prise d'initiatives pour une vie digne à Jerusalem-Est et le respect de leurs droits. Il convient de l'interpeller pour que la France condamne fermement les violations du droit international : démolitions de maisons, déplacement des populations hors de Jérusalem contraire à la convention de Genève, arrestations arbitraires et détentions, notamment de mineurs.

     

    Img 20200806 wa0008Img 20200811 wa0000Img 20200804 wa0000

  • Arts du Cirque au centre d'Al-Bustan

    • Le 24/08/2020
    • Dans RCDP

     

     

    "Espoir malgré la douleur . Nous resterons ici, c'est notre droit de vivre, de jouer et d'avoir un endroit sûr" nous communiquent nos amis palestiniens de Jerusalem-Est.  Le centre culturel et social Al Bustan du quartier de Silwan, en partenariat avec le plus petit cirque du monde (PPCM) et la ville de Bagneux, commence son septième camp d'été spécialisé dans les arts du cirque. En relation avec le cirque de Palestine, les formateurs ont divisé les groupes mobiles de jeunes entre les ateliers de spécialités différentes. Les activites circassiennes vont se dérouler régulièrement toute l'année. Elles font partie du programme JER'EST initié par le RCDP et 15 collectivites françaises et subventionné par le ministère de l'Europe et des affaires étrangères (MEAE).

     

    Img 20200823 wa0006 2Img 20200823 wa0004 1Img 20200823 wa0009 1Img 20200823 wa0007 1Img 20200823 wa0005Img 20200823 wa0011 1

     

     

     

     

     

     

     

  • PLAN DE PAIX DONALD TRUMP: COMMUNIQUE CUF-RCDP

    • Le 06/02/2020

    Nouvelle étape après la décision américaine de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, le nouveau « plan Trump » - imposé aux Palestiniens - vise à les maintenir sous tutelle et à pérenniser une politique de dépossession de leurs terres et de leurs ressources.

    Cette initiative unilatérale va à l'encontre de l'ensemble des résolutions de l'ONU. Si elle était mise en œuvre, elle constituerait une violation grave du droit international et éloignerait la possibilité de régler le conflit.

    C'est pourquoi, le Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine (RCDP), et Cités Unies France (CUF) tiennent à exprimer leur très profonde préoccupation quant aux menaces sur la paix au Proche-Orient. Nous rappelons que tout règlement du conflit entre Israéliens et Palestiniens doit être fondé sur une solution globale négociée mutuellement, ainsi que sur la reconnaissance de l'Autre et de ses droits. Cette reconnaissance est aussi la condition première de la pleine efficacité du développement de la coopération décentralisée entre collectivités territoriales, que nous continuerons à renforcer avec les collectivités locales palestiniennes, ainsi qu’à Jérusalem-Est. 

    Aujourd'hui plus que jamais, il y a urgence et nécessité à relancer les efforts français et européens en vue d’une solution véritablement viable. Cette solution doit être celle de deux États réellement souverains - Israël et la Palestine - vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale partagée et en conformité avec le droit international.

    Roland Ries, maire de Strasbourg, président de Cités Unies France

    Hassan Hmani, maire adjoint de Nanterre, président du RCDP

     

  • Formation en vidéo/filmographie organisé par la ville de Nanterre

    • Le 06/01/2020

    Les quatre jeunes du centre Al Bustan ont participé à des modules de formation en vidéo /filmographie, organisés par la ville de Nanterre.

    La célébration des 30 ans de la Convention relative aux droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989 a été l’occasion de pratiquer sur le terrain les connaissances théoriques acquises.

    Ainsi les jeunes ont réalisé deux vidéo sur cet évènement, elle sont visibles ici : 

    https://youtu.be/sWJQ8eyn3tI

                     https://youtu.be/IfplXr03B1c